Les piercings comme alliés pour la mode : comment s’en servir ?

Le piercing est une pratique qui consiste à percer une partie du corps pour y mettre un objet ou un bijou. Auparavant, elle était considérée comme une pratique de rébellion, un symbole d’exotisme ou encore un signe distinctif des marginaux. Aujourd’hui par contre, le piercing s’est progressivement imposé comme un phénomène de mode ou un accessoire de luxe. Cet accessoire de mode est d’une grande efficacité pour exprimer de sa personne à travers son style. De nombreux adeptes de la mode s’en sont épris. Je vous présente le piercing, ses enjeux ainsi que des indications pour bien s’en servir !

Le piercing : à quoi se résume son histoire ?

L’histoire du piercing remonte à des temps lointains. De l’époque de la préhistoire à nos jours, le piercing a toujours existé à la différence même s’il prenait différentes connotations sociales. Au néolithique, en Afrique, plus précisément chez les Mursi, une tribu d’Éthiopie, des labrets étaient insérés dans la lèvre inférieure ou au niveau du lobe des oreilles.

À l’époque antique, l’utilisation du piercing était plus courante, et ceci dans différentes régions. Dans l’Égypte antique, le piercing faisait office de marqueur social. En effet, les boucles d’oreilles étaient réservées uniquement aux personnes appartenant aux classes sociales nanties. Le piercing au nombril était mis par le pharaon et les membres de sa famille. Chez les Mayas, le piercing au niveau de la langue, était un moyen de communiquer avec les dieux. Par contre, l’anneau de poitrine considéré comme un symbole de virilité, de courage ornait les tétons des centurions romains.

Au moyen âge, selon divers critères, le piercing était utilisé pour embellir le corps. Son utilisation dans ce but se pérennise aujourd’hui dans tous les continents. En plus de ces accessoires affichant beauté et esthétique, vous pourrez en avoir des modèles affichant un grand luxe. Les bijoux de luxe pour le piercing sont particulièrement tendance. Je vous propose de vous rendre sur popartpiercing.com pour en avoir d’excellents modèles à votre goût. En outre, chez les femmes à plateaux du peuple Mursi, le piercing était déjà une pratique d’esthétisme.

Dans d’autres régions, par le perçage de certaines parties du corps ou en portant certains ornements sur le corps, on pensait acquérir des pouvoirs magiques ou spirituels.

À partir du XIXe siècle, malgré l’austérité du moyen âge, le piercing reprend son sens d’esthétisme. On le retrouve aussi bien dans les basses couches que chez ceux de la classe élite. Chez les femmes, le piercing devient davantage un excellent outil pour se rendre coquette. La pratique du piercing a perduré et est aujourd’hui très prisée. Toutefois, il faut encore connaître les différents bijoux utilisés pour les piercings et s’en servir au mieux.

Différents types de piercing

La tendance de cet accessoire de mode s’est considérablement répandue. Si vous désirez vous faire percer, sachez qu’il en existe plusieurs.

L’option de piercing la plus répandue

Le piercing le plus répandu est la perforation des oreilles. Il se fait au niveau de la partie inférieure du lobe de cet organe. Le piercing de la partie supérieure des oreilles, au niveau du cartilage, est appelé piercing hélix. Par ailleurs, les piercings se font à bien d’autres parties de l’oreille. On distingue alors le piercing industriel, rook, tragus, snug, conch ou encore anti-tragus.

Piercing au visage

Les piercings se font également au visage. Vous avez le choix entre le piercing de la paupière, de l’œil-de-chat et celui de l’arcade. Le piercing de la paupière est assez rare même s’il existe. Le piercing de l’œil-de-chat se fait en dessous de l’œil alors que le piercing arcade se localise généralement sur le sourcil à l’extérieur ou sur la sourcilière.

Aussi, les piercings au nez et donc sur le visage sont très répandus surtout chez les femmes. Il est également possible de se faire percer sur le bridge ou sur le septum. Le septum est la cloison médiane qui sépare les narines et le bridge, la partie entre les yeux. Ils sont plutôt rares, mais vous pouvez aussi faire un piercing sur les joues.

Un piercing à la bouche

Les piercings de bouche sont aussi prisés. Le piercing fait sur la lèvre supérieure est appelé médusa. En dedans, il s’agit d’un piercing Jestrum. Le piercing sur la lèvre inférieure est appelé le labret. Aussi, vous pouvez vous faire percer la langue. D’ailleurs, la langue est le seul muscle du corps qui peut accueillir un piercing, sans trop de souffrance.

Évidemment, les options de piercing sont bien plus étendues. Vous avez notamment des piercings situés sur la surface du corps. Ils se font au cou, à la nuque, au mamelon, au poignet, à la poitrine, au niveau de la jambe, de la tempe, du torse, du poignet, du nombril ou encore dans le bas de dos. Les piercings génitaux sont plus sensibles et de plus en plus rares.

Le processus de cicatrisation d’un piercing

La cicatrisation est une étape décisive pour la réussite du processus pour se faire percer. Elle se déroule en quatre phases. Avant de les évoquer, je rappelle qu’il faut préalablement se faire percer dans les meilleures conditions. Le processus est progressif, minutieux et exécuté par un professionnel au risque d’accroître les risques d’effets secondaires. Ainsi, les étapes de cicatrisation sont la coagulation, l’inflammation, la granulation ou la fibroplasie et le remodelage.

Coagulation

La coagulation est la phase de cicatrisation de la plaie nouvellement formée. Elle se caractérise par la formation d’une fine croute et l’arrêt des saignements s’il y en a eu. Généralement, la coagulation dure en moyenne 1 h.

Inflammation

L’inflammation est une réaction naturelle du corps face à tout type de traumatisme. C’est le temps pendant lequel le corps lutte activement contre les différentes bactéries qui ont pu pénétrer la plaie au moment où elle était vulnérable. La phase d’inflammation est caractérisée par des rougeurs, des gonflements et une sensibilité accrue de la zone où se trouve la plaie. Elle peut durer 10 à 15 jours.

La fibroplasie

La fibroplasie est la phase de création de la fistule. La fistule est le canal de peau interne qui isole le piercing du corps. C’est à ce moment qu’il est possible de changer le bijou de première pose par un bijou que vous aurez choisi. Elle est caractérisée par l’apparition de faibles rougeurs aux extrémités du piercing et l’écoulement des sécrétions de la lymphe. Elle dure 1 à 3 mois.

Le remodelage

Le remodelage, c’est la plus longue phase de ce processus de cicatrisation. Elle peut durer une année. C’est le phénomène de consolidation de la fistule créée lors de la phase de fibroplasie. Une fois cette étape achevée, la fistule devient permanente. Vous êtes alors percé pour toujours. C’est irréversible !

Un piercing pourra se rétracter, mais ne pourra pas se boucher. Au cours de cette phase, les sécrétions de lymphe se poursuivent pour laisser place à une sorte de pâte blanchâtre odorante appelée le sébum. C’est le signe que votre cicatrisation est achevée.

Les avantages du piercing

Se faire percer a généralement de nombreux avantages. D’abord, le piercing ajoute une touche esthétique à la beauté. Le corps humain est une œuvre unique et exceptionnelle. Au contact d’un bijou, il ne peut que briller. Le piercing apporte au corps une touche de beauté unique. Aussi, le piercing a un côté séduisant et érotique. Se faire percer le nombril, les tétons ou d’autres parties intimes peut séduire son conjoint.

Le piercing a également le pouvoir d’aider à s’affirmer. En effet, il joue un rôle décisif dans l’affirmation de la personnalité de celui ou celle qui la porte. En outre, elle peut matérialiser l’appartenance à un groupe ou à un cercle social. En suivant les étapes clés pour la réalisation d’un piercing, et en choisissant idéalement cet outil, vous en faites la meilleure expérience.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *