Assurance habitation : comment être bien indemnisé en cas de sinistre ?

Locataire ou propriétaire, il est important de bien se protéger des aléas de la vie. Même si vous faites très attention, un sinistre peut toujours arriver. Et dans ce cas-là, il vaut mieux avoir une bonne assurance pour réduire l’impact de ce malheureux évènement. Aujourd’hui, je vais vous parler de l’assurance habitation. Si jamais vous subissiez un sinistre, il est important de réagir rapidement pour être sûr d’être indemnisé. Voici mes conseils sur ce point.

Les types de sinistres couverts par votre assurance habitation

Tout comme l’assurance auto, la couverture apportée par votre assurance habitation dépend de votre contrat. Avant la signature, il faut passer au peigne fin les différents types de sinistres couverts par l’assurance et c’est d’ailleurs pour cette raison que je conseille de toujours comparer différents contrats d’assurance habitation avant de signer. En général, tous les contrats d’assurance habitation vous protègent dans les cas suivants.

Cambriolage et bris de glace

Ce sont les sinistres les plus courants. Dans l’un ou l’autre cas, de graves dommages peuvent être causés sur votre logement. D’où l’intérêt de s’assurer que ces polices fassent partie des dommages couverts par votre assurance.

Incendie

Il s’agit d’un sinistre qui cause souvent des dommages importants. Bien qu’il soit assez rare, son impact est toujours important. En général, il faut souscrire une assurance multirisque habitation pour bénéficier d’indemnisation en cas d’incendie. Il est ainsi important d’agir rapidement en prévenant votre assurance si jamais il y a un incendie.

Je te recommande :  Je me mets à la photographie instantanée

Dégât des eaux, tempêtes et inondations

Le dégât des eaux est aussi l’une des couvertures indispensables, que ce soit pour une maison ou un appartement. Pour la couverture « inondations et tempêtes », sont compris les vents violents, les grêlons et les chutes de neige.

assurance habitation

Les bons réflexes à adopter pour être indemnisé correctement

Pour être indemnisé, il est d’abord indispensable de prévenir votre assureur le plus tôt possible. Renseignez-vous au préalable sur les moyens possibles pour faire la déclaration. En général, il est nécessaire de déclarer le sinistre dans les 2 jours ouvrés qui suivent en cas de vol. Pour les dommages causés par une catastrophe naturelle, ce délai est de 10 jours, mais pour tous les autres cas, il faut faire la déclaration dans un délai de 5 jours ouvrés.

Ensuite, gardez les preuves du sinistre pour appuyer votre demande. Pour ce faire, prenez en photo les biens endommagés. Par ailleurs, pensez à faire établir et conserver un certificat de santé par un médecin en cas de dommages corporels. Enfin, avertissez immédiatement les forces de l’ordre (la gendarmerie ou le commissariat de police) en cas de vol.

Comment l’assureur évalue-t-il l’étendue des dégâts ?

Pour estimer le montant de l’indemnisation, les compagnies d’assurance peuvent mandater un expert. Notez qu’il leur appartient de s’acquitter des frais liés à l’intervention de ce professionnel. Il aura pour principale mission de vérifier les circonstances du sinistre, de constater et faire la liste des dommages. Il va aussi estimer le coût de réparation ou de remplacement des objets endommagés.

Je te recommande :  Top 5 des alternatives pour remplacer l'éponge pour la vaisselle

Selon l’étendue des dégâts et la nature du sinistre déclaré, l’expertise peut se faire à distance. En effet, il est maintenant possible de faire une télé-expertise. Il va enfin résumer toutes ces informations dans un rapport d’expertise.

Refus d’indemnisation : quels sont vos recours ?

Dans certains cas, l’assureur peut refuser de vous indemniser. Dans ce cas, notez que vous avez quelques possibilités pour contester sa décision. Avant d’entamer une quelconque démarche, vous devez vérifier que sa décision est contestable. En effet, s’il y a eu une faute de votre côté (retard de déclaration…), il y a de fortes chances que votre demande ne puisse pas aboutir.

Pour contester un refus d’indemnisation, la première chose à faire est de contacter votre conseiller. Vous pouvez aussi demander à rencontrer un autre responsable, comme le directeur d’agence, pour lui parler directement de votre cas. Dans tous les cas, c’est une démarche qui a pour but de trouver une solution à l’amiable.

Si cette étape n’a pas abouti, vous pouvez tenter une démarche auprès du service réclamations de votre compagnie d’assurance. En général, les demandes sont faites par lettre recommandée. Pensez à donner tous les détails sur votre cas et à joindre des justificatifs et preuves. Il est aussi possible de vous adresser au médiateur de l’assurance. Il a l’avantage d’être une entité neutre. Il peut vous permettre de trouver un consensus en cas de litige.

Enfin, en dernier recours, vous pouvez intenter un recours juridictionnel en vous adressant au tribunal compétent. Je vous conseille de demander conseil auprès d’un avocat pour vous faire accompagner dans cette démarche.

Je te recommande :  Comment habiller son homme s’il est fort et de grande taille ?

Mis à jour le 28 août 2023 par Audrey

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut